chez maNou
petites croix, scrap, échanges...

Un article sur Midi Libre pour un lunellois ! Insolite

manou60 #divers
Édition du dimanche 9 août 2009
DR

DR

Insolite Sauveur, le Lunellois amoureux de ses perroquets

 

Chez Sauveur Rubira, le comité d'accueil est assez original. Ils vous reçoivent, la porte de l'appartement à peine entrouverte. Perchés au-dessus de leurs cages, douze perroquets dominent une étroite pièce peu lumineuse. On se fraie difficilement un chemin entre les volières, drôlement imposantes, où ils ne passent que très peu de temps. Sauveur leur offre la liberté, et il s'est déjà battu de nombreuses fois pour la leur.
Trois races différentes de perroquets cohabitent, apprend-on. Deux Amazones, identifiables à leur splendide plumage d'un vert profond, ne se quittent pas. « Ils roucoulent en amoureux et pourtant, ce sont des mâles », précise Sauveur. Les plus turbulents sont de loin les neuf Gris du Gabon. Deux d'entre eux se prennent le bec, « une rivalité de longue date », prévient leur propriétaire. Seuls neuf volatiles l'accompagnent quotidiennement lors de ses balades en vélo. Toujours la même équipe, chacun connaissant son poste : sur le porte-bagages, devant sur le panier ou sur les épaules du cycliste. Le cortège amuse tous les passants, surtout les enfants ! Mais en hiver, Sauveur n'autorise aucune sortie, pas même dans la cour intérieure qu'il a aménagée à leur attention. « Il fait bien trop froid. » L'homme est vigilant, il y tient tant à ses perroquets, un peu comme aux « gosses » qu'il n'a jamais eus. Il vit en osmose parfaite avec ses compagnons depuis plus de vingt-cinq ans. Sauveur a toujours un regard, un mot, une caresse pour ses colocataires. « Je ne conçois pas de ne pas les embrasser », lâche-t-il. Une relation fusionnelle pas si évidente que cela au début... Un Gris du Gabon lui a même ouvert deux fois les lèvres avant que Sauveur ne l'apprivoise définitivement. L'homme se considère ainsi comme « le meilleur dresseur du monde... ou l'un des meilleurs », nuance-t-il.
Un jour, un passant lui lance : « Il n'y a qu'à Lunel, qu'on voit ça » ou presque. Avant de devenir une figure lunelloise, Sauveur Ribera a d'abord égayé la place de la Comédie, le quartier de l'Écusson, assis sur sa selle, les perroquets tout autour. Sa marque de fabrique. Chassé de Montpellier à cause d'un copropriétaire réticent, il s'est installé à Lunel il y a un an. Il ne se séparera jamais de ses oiseaux, soyez-en sûr.
Ils ont une espérance de vie très longue, jusqu'à 100 ans. « Ils vivront encore alors que je ne serai plus là », dit-il soucieux. C'est peut-être pourquoi, depuis peu, le bonhomme nourrit un espoir un peu fou. Il guette le courrier dans l'attente d'une réponse de Brigitte Bardot, à qui il a proposé de rendre visite à Saint-Tropez. Sauveur serait prêt « à tout donner à sa fondation, à vivre chez elle... », confie-t-il. La Madrague de BB deviendra-t-elle le nouveau havre de paix de Sauveur, l'homme aux perroquets ?
source :article de Midi Libre- Journal Régional

Oui nous avons l'occasion de le croiser dans les rues de Lunel, il circule en vélo avec ses perroquets !
On ne peut que le remarquer !
C'est vraiment  rigolo voire insolite !
@+
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
J
Celui là c'est Nicolas, mon grand beau gars qui vit à Aix en Provence, mais heureusement pour ce coup dur je l'ai sous la main pour ne pas dire sous le coude (ou l'aile pour une mère poule) et au moins je n'aurai pas besoin de m'imaginer plein de scénario catastrophes comme je sais si bien faire (désolée, je suis comme ça)Pour te donner les noms de ma tribu il y a Olivier, Nicolas et mon cadeau de l'année 1984 Nathalie. Accessoirement, on peut rajouter le papa Bernard - je rigole mais heureusement il ne va pas souvent sur Internet OUF !Bizzzzzzzzzz Joêlle
Répondre
M
<br /> accessoirement il a tout de même contribué à la conception des 3 enfants ! mdr !!!!!!<br /> <br /> <br />
B
Courage Joelle, à toi et à toute ta famille
Répondre
B
ils sont beaux ces perroquets...çà doit être une joie de voire ce convoi circuler.
Répondre
J
Merci les filles, comme toute maman, on aimerait mieux que cela nous arrive à nousBizzzzzzzzzz Joêlle
Répondre
M
<br /> oui moi je pense comme toi même pour un simple rhume !<br /> j'ai toujours pensé ça on n'aime pas voir ses enfants malades<br /> courage joelle, comment s'appelle le fiston car je sais que ce n'est pas Oliv, celui-là...<br /> <br /> <br />
G
Pour Joëlle : Bon courage à toute la famille!!!je sais que c'est très douloureux, ma fille a été opéré il y a 2 ans!! Seule en vacances avec son copain!!
Répondre
J
Un courageux, non seulement en faisant du vélo, (berk ma hantise, se retrouver sur des boyaux de 2cm, au secours !!!) mais en plus avec des perroquets sur les épaules. Dis il a un bandeau sur l'oeil comme ça cela fera très pirate. Mais, j'en rigole mais franchement c'est beau d'avoir une passion. Souvent ces gens sont inépuisables sur leur passion et c'est bien.Je vas vous laisser car j'ai passé une grande partie de ma journée à l'hôpital, mon second fils qui faisait une halte chez ses beaux parents et nous (ce sont nos voisins) et devait partir avec sa copine visiter les châteaux de la Loire à fait une crise de colites hépatiques et nous saurons demain si il sera opéré ou non. Heureusement qu'ils étaient encore à St Etienne car si ils s'étaient trouvés à Amboise, Sylviane aurait été toute seule , pareil également si ils étaient encore chez eux, à Aix en Provence, ici au moins elle ses parents et nous.Bon un mauvais moment à passer mais si on ne l'opère pas demain ce sera dans quelques semaines, il ne pourra pas continuer comme çaBizzzzzzzzzzz Joëlle
Répondre
M
<br /> ET BIEN BON COURAGE à ton fiston, sa femme, sa maman et toute la famille de part et d'autres !<br /> bises<br /> <br /> <br />
G
C'est peut-être plus agréable, que le rat sur l'épaule!!!
Répondre
L
se promener avec des perroquets, ça sort de l'ordinairedommage que je n'habite pas lunel, car j'irai bien le voir (mon fils rève d'un perroquet chez nous!)bisouslaetitia
Répondre
Contact